Audio Alchemy signe un retour remarqué depuis 2015. Je dis bien un retour puisque pour moi, c’était presque une inconnue jusqu’à ce banc d’essai. Peter Madnick (Constallation Audio) et son équipe restreinte se sont donné un beau défi, soit celui de faire renaitre la marque. En effet, Audio Alchemy a eu une première vie à la fin des années 80 avec des électroniques pour une dizaine d’années, puis un retour a eu lieu au début des années 2000 sous Alchemy 2 et maintenant surgit une renaissance avec son appellation originale. On y maintient son ADN d’origine qui est de fournir des appareils de haute-fidélité accessibles au grand public. Fait marquant, Audio Alchemy est maintenant une division d’Elac depuis 2016 et nous pouvons miser sur cela afin de favoriser sa distribution sur un vaste réseau déjà bien établi. Malgré cette acquisition, l’image de marque d’Audio Alchemy demeure, du moins pour l’instant, et cette dernière conserve sa propre identité quoique son site web nous oriente directement sur le site d’Elac, ce qui peux aller présager l’assimilation au sein de la marque maîtresse. Cependant, l’important est que l’équipe derrière Audio Alchemy a désormais plus de moyens pour supporter ses ambitions.

(la suite dans le magazine)