Enceintes Davis Acoustics Olympia Master One • Une référence parmi les enceintes compactes

1514

Qu’y a-t-il de commun entre les pneus anti-crevaison d’un vélo haute performance et les Davis Olympia Master One ? La bonne réponse est le poly-para-phénylène-téréphtalamide, mais on accepte aussi « Kevlar », le nom commercial donné aux fibres de ce matériau plus rigide que l’acier, découvert accidentellement par deux chercheurs de la société Dupont en 1965. La membrane d’un haut-parleur détermine en bonne partie la « voix » d’une enceinte acoustique et les fibres de Kevlar, légères, rigides et amortissant bien les vibrations, sont prisées par plusieurs concepteurs de transducteurs électroacoustiques. Lorsque bien exploitées dans la fabrication d’une membrane, elles permettent de se rapprocher à bien des égards de l’idéal théorique. Il semblerait que les seuls matériaux qui surpassent le Kevlar, quant à la résistance à la traction et à l’élongation, sont les nanotubes et le fil d’araignée. À quand une membrane de haut-parleur faite à partir des fils tissés par nos amis à huit pattes ?

(la suite dans le magazine)