Je dois avouer que je suis du genre à rechercher la simplicité. Lorsque je me suis procuré mon amplificateur intégré, il y a un peu moins de trois ans, j’ai coché sans hésitation l’option de la carte interne d’étage phono. Je me disais à l’époque : « pourquoi se procurer un appareil externe auquel je dois ajouter un câble RCA (qui risque d’être couteux) et de m’encombrer d’une autre fiche secteur alors que je peux tout simplement relier ma platine tourne-disque à mon amplificateur intégré ? » Je sais, mes amis et collègues me suggéraient tous de me procurer un préamplificateur phono externe, mais je préférais m’en tenir à mon pragmatisme, car à l’époque, je me demandais également si c’était vraiment une bonne idée de se remettre au vinyle après plus de 20 ans d’audionumérique. Je me disais également que la renaissance du vinyle n’était probablement qu’une mode qui ne durerait que le temps d’une génération d’iPhone ou 2 !

Et bien, 3 iPhone plus tard, je dois admettre que ma collection de vinyles s’est fortement enrichie et qu’il est peut-être venu le temps de penser à améliorer mon équipement. C’était alors le bon moment pour mettre mon pragmatisme de côté (et peut-être aussi mes préjugés) afin de faire l’essai de l’UltraPhono de la compagnie Mofi, un préamplificateur phono qui est également amplificateur de casque d’écoute.