New York demeure et demeurera un fantastique terrain de jeu pour tous les photographes et, dans le cas présent, pour les « street photographers », terme générique qui désigne les photographes humanistes dont le sujet principal est une présence humaine, indirecte ou directe, dans des situations spontanées et dans un lieu public. Les plus connus sont entre autres Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau, Robert Frank, William Klein, Vivian Maier ou Daido Moriyama, pour n’en citer que quelques-uns.

Cette ville possède une énergie, une diversité de thèmes et de personnalités incroyables pour explorer son nouvel ou ancien appareil photo. À chaque visite de la ville, j’y suis allé avec un appareil photo à tester : cette fois-ci, c’est un Fuji X100F. C’est en fait la quatrième mouture (le F étant pour fourth) de cette déclinaison. Il a été présenté à la Photokina (le plus grand et plus important salon dans le monde de la photographie qui se déroule à Cologne en Allemagne tous les deux ans, et ce, depuis 1950) en septembre 2010 et a été commercialisé en février 2011. Entre ces deux jalons, il y a eu les X100S et X100T, et chaque mouture Fuji améliore beaucoup la version précédente.

(la suite dans le magazine)