Je suis un partisan de la télévision 4k, que dis-je, un fan depuis les tout premiers jours. J’ai toujours cru que cette technologie allait percer, car les avantages étaient perceptibles dès les premiers contacts. Grâce à des services comme Netflix, qui a déjà produit plusieurs séries comme House of Cards, Jessica Jones et Luke Cage, le mode 4K est devenu incontournable. En plus de ces services en ligne, le contenu 4k s’est trouvé un nouvel allié avec la venue des disques Blu-ray UHD (ultra haute définition). Étonnamment, il y a quelques années à peine, on croyait qu’il serait peu probable que l’on obtienne du contenu 4k sur un support physique. Avec les services de diffusion en continu (streaming) qui prenaient de l’ampleur, on croyait que les disques comme le DVD seraient morts et enterrés en quelques années. L’ennui, c’est qu’il est difficile, avec ces services en continu, d’avoir droit à la même qualité sonore que celle obtenue à l’aide d’un titre Blu-ray.

(la suite dans le magazine)