Rencontre avec André Ménard « Transmetteur » de musique

536

C’est la fin d’un après-midi lors du FIJM. Il fait très chaud. Malgré son agenda très chargé, André Ménard nous reçoit très cordialement. Je suis en compagnie d’un des deux responsables à avoir créé l’une des manifestations culturelles musicales les plus populaires sur le globe pendant près de 40 années de suite, le Festival international de Jazz de Montréal. S’étirant pendant dix jours avec des centaines de concerts amenant les meilleurs musiciens au monde, il attire près de deux millions de spectateurs.

André Ménard, toujours à la tête du FIJM. Quel est votre rôle au sein de l’organisation Spectra ?
Jusqu’à maintenant, mon titre n’a pas changé. Je demeure toujours vice-président et comme je ne suis pas une personne à imposer mes choix pour la programmation ; je continue à travailler en équipe, ce que j’aime. Je me suis toujours entouré de personnes de bons conseils, autant pour les concerts que pour les affaires. Récemment, nous avons renouvelé l’équipe des programmateurs. Il faut aussi préciser que Spectra garde toute son indépendance, contrairement à une croyance faussement répandue, et ne dépend nullement d’Evenko.

(la suite dans le magazine)