Satie & Stravinsky : Paris joyeux et triste • A. Lubimov, S. Poprugin

776

Splendide, captivant, voire truculent. Ce programme « Paris joyeux et triste », composé d’œuvres pour deux pianos et piano quatre mains d’Igor Stravinsky et d’Erik Satie, porte bien son nom. À l’image de l’espiègle félin casqué d’oiseaux qui occupe la pochette du disque, les pianistes Alexei Lubimov et Slava Poprugin, sur de superbes pianos du début du 20e siècle, entrecroisent avec un plaisir contagieux les œuvres de deux compositeurs que tout semblait pourtant opposer. Pendant que Stravinsky adorait pimenter son modernisme d’une pincée de postromantisme pour rehausser l’effet, le second rejetait avec dédain les épanchements de son époque, cultivant une sorte de simplicité volontaire où la musique n’existait que pour elle-même. Les œuvres proposées, en apparence contrastée, s’enchaînent et se complètent étonnamment bien.