Au cours d’un week-end de mai, deux concerts m’ont procuré un réel plaisir d’écoute. L’un était à la salle Corona à Montréal et mettait en vedette Eric Johnson, guitariste américain de haut niveau dont la visite, en nos terres, s’avère plutôt rare. C’était une prestation renforçant la qualité sonore et musicale d’un concert en salle, et ce, à même un fort niveau de décibels, tout étant clairement défini dont le jeu à la guitare électrique et ce rendu mélodique exceptionnel et admirablement bien soutenu par un bassiste et un batteur de haut calibre. Au retour dans l’auto, une fois le lecteur en marche, je me suis permis un CD depuis belle lurette non écouté, soit les Concertos pour clarinette K622 de Brahms et Mozart avec à la clarinette M. Anthony Michaelson, le fondateur de la firme audio britannique Musical Fidelity et musicien à ses heures. Brahms est dans un autre genre bien sûr, mais quel contraste avec le concert de début de soirée d’Eric Johnson !

(la suite dans le magazine)